Film de Robert Guédiguian (France – 1993 – 1h30) avec Ariane Ascaride, Gérard Meylan, Jean-Pierre Darroussin

 

Séance en présence de Bernard Sasia et Clémentine Yelnik. Film suivi d’une discussion libre (voir notre page « Evènements »)

argent fait le bonheur affiche uneDans une cité marseillaise, un jeune curé en soutane distribue des seringues et des préservatifs tandis qu’une vieille dame transforme en visages humains les croix gammées taggées sur les murs. Mais bientôt l’affrontement entre deux clans de la cité ne tarde pas à éclater, brisant ainsi la tranquillité du lieu.

« Ne soyons pas mendiants. Soyons voleurs ! », c’est le slogan qui court tout au long du cinquième film de Guédiguian. Un conte humaniste au milieu des HLM avec Darroussin prêtre-dealer, naviguant entre valeurs chrétiennes et utopies marxistes. .

 

 

 

 

 

 

 

Critique « FilmdeCulte »

Brouillon télévisuel et ludique au majestueux Mon père est ingénieur, L’Argent fait le bonheur est un représentant emblématique de la fameuse doctrine Guédiguian. Fable sociale maligne, nourrie à la pédagogie politique et la morale immoralité solidaire (« Ne soyons pas mendiants. Soyons voleurs!« , c’est le slogan, façon Livrozet light, du film), le cinquième film de Guédiguian est également le plus ouvertement populaire – chose jamais péjorative chez le cinéaste – et par-là même le plus accessible. Partant d’une idée assez génialement limpide (deux bandes rivales décident de séparer physiquement la cité par une épaisse ligne de peinture), Guédiguian et son co-scénariste Jean-Louis Milesi brodent, onze ans avant de remettre ça avec Mon père est ingénieur, un conte humaniste où s’entremêlent allégrement valeurs chrétiennes et utopies communistes. Ascaride y campe avec dynamisme une sorte d’ancêtre, pas encore vaincue par la déception, à la Natacha de 2004; Darroussin endosse la défroque d’un prête-dealer de HLM, cueillant des bouquets de seringues usagées à même le sol; et des mômes en guenilles défilent en chantant l’Ancien Combattant de Zao. Quant à la morale? Aussi inattendue et audacieuse à entendre sur le petit écran que le titre est politiquement incorrect, c’est au curé qu’on la doit: « Je voudrais détourner les fourgons blindés bourrés de fric et venir déverser toute cette oseille ici« . Tout est dit. Commandé par Antenne 2, le film n’y sera jamais diffusé. Il faudra attendre qu’Arte le rachète pour le sortir de l’ombre. Suite logique: le film sort en salles et fait son petit bonhomme de chemin par les festivals (Montréal, Namur, Montpellier et Prix Michel Kûhn aux Rencontres Européennes de Reims).

 

 

Pricing table with id of "argent" is not defined.