Film d’animation de Ben Stassen (Belgique – 2013 – 1h30)

 

manoir magique uneTonnerre, un jeune chat, a été abandonné par sa famille. Seul et perdu il trouve refuge dans un mystérieux manoir appartenant à Lorenz, un magicien retraité. Très vite, Tonnerre se sent comme chez lui dans cette maison enchantée, remplie de petits personnages aussi étranges qu’amusants…. Mais lorsque son hôte, Lorenz est envoyé à l’hôpital, son neveu essaie par tous les moyens de vendre la maison sans que son oncle ne s’en aperçoive. C’est alors que Tonnerre a une idée des plus surprenantes : transformer leur manoir en maison hantée ! La résistance s’organise avec l’aide de ses petits compagnons.

 

 

Critique “aVoir-aLire.com”

Comme film de Noël, les enfants ne pouvaient pas rêver mieux. « Le Manoir magique », qui sort aujourd’hui sur plus de 400 copies, accumule des ingrédients qui en font le spectacle idéal pour un 25 décembre : un héros animalier attachant, une histoire pleine de suspense, des gags à gogo, un univers de fête foraine d’antan truffé d’automates et de jouets délirants et, cerise sur le gâteau, une 3D qui, pour une fois, n’a rien d’un simple gadget mais donne une dimension enchanteresse à ce formidable dessin animé.

Le film suit le destin de Tonnerre, adorable chaton rouquin abandonné qui trouve refuge dans une grande bâtisse étrange, habitée par un vieux prestidigitateur entouré d’automates qu’il a construits, d’un lapin et d’une souris. Quand il ne raconte pas de belles histoires de son passé, le vieillard fait, avec ses compagnons animaux et mécaniques, la tournée des hôpitaux pour distraire les enfants malades à coups de tours de magie.

Une 3D jaillissante

Mais le bel équilibre de la maisonnée est menacé par le neveu du magicien, arrogant agent immobilier qui souhaite virer le vieil homme, vendre le manoir et expédier aux ordures les antiques automates de son oncle. C’est là qu’intervient le chaton : d’abord rejeté par les autres animaux du manoir, il va mener la fronde contre le méchant héritier, ralliant à sa cause les folles machines de son nouveau maître et les enfants malades des hôpitaux voisins…

Si le film est si réussi, c’est non seulement grâce à ce scénario très original, mais aussi parce qu’il décline un univers étrange et loufoque peuplé de personnages épatants : le chat Tonnerre, trop mignon, et ces robots bricolés à base d’ampoules lumineuses, de distributeurs de bonbons vintage, d’antiques phonographes ou de boîtes aux lettres rouillées.

Un univers de fête foraine bringuebalante sublimé par la 3D : le film est coréalisé par Ben Stassen, l’homme qui a signé en 2007 le tout premier long-métrage d’animation jamais produit en 3D, « Fly me to the Moon ». Et il a fait des progrès : pour « le Manoir magique », il a conçu une 3D « jaillissante », où les voitures, les oiseaux ou les céréales semblent sortir de l’écran pour sauter à la figure du spectateur. Un vrai cadeau de Noël…

 

Pricing table with id of "manoir" is not defined.