Film d’Anne Le Ny (France – 2013 – 1h30) avec Karin Viard, Emmanuelle Devos, Roschdy Zem…


On a faillie etre amies affiche uneMarithé travaille dans un centre de formation pour adultes. Sa mission : aider les autres à changer de métier et à trouver leur vocation. Se présente alors Carole, qui vit et travaille dans l’ombre de Sam, son mari, énergique et talentueux chef étoilé. Ce n’est cependant pas tant de métier, dont Carole semble avoir besoin de changer, mais de mari. Marithé se donnera à fond pour aider Carole à se projeter dans une nouvelle vie.

Mais quelle est la nature profonde de ce dévouement, quand Marithé ne semble pas insensible au charme de Sam, ni à sa cuisine ? …

 

 

Critique « Libération »

On est à Orléans. Il y a d’un côté Marithé, la blonde (Karin Viard) qui déménage, employée très investie et efficace d’un centre de formation pour adultes, mère divorcée et a priori très bien dans ses baskets. De l’autre, Carole, la brune chic (Emmanuelle Devos) mais à eczéma, épouse d’un chef étoilé en pleine ascension, dans l’ombre duquel elle dépérit, aussi solaire soit Sam (Roschdy Zem). Carole, en catimini, tente de trouver une porte de sortie en prenant conseil auprès de Marithé la formatrice. Or, Marithé découvre que Sam n’a rien de l’ogre envisagé, hé hé.

Si On a failli être amies commence sur du labeur, images de toutes sortes de métiers, la suite se concentre sur les relations humaines. Au travail et en dehors, dans le couple, dans l’amitié, dans la solidarité, dans l’ambiguïté, dans la sincérité et dans le mensonge. L’option est ici comique, comédie amico-sentimentale autour du fameux triangle deux femmes-un homme, mais Anne Le Ny distille ce qu’il faut de mélancolie existentielle (sur la mère qui peine à couper le cordon, sur le couple qui se crashe irrémédiablement, sur «l’argent ne fait pas le bonheur, mais y contribue»…). Et personne ne sort tout blanc de cette lessiveuse, aussi fortes et affirmées soient ses convictions de départ. Marithé la pro-prolos, par exemple, succombe autant à Sam qu’à sa ravissante baraque. Et Carole s’avère moins évaporée que prévu, très zen quand la messe est dite, elle qui ne sait pas (se) conduire. Au cœur de l’affaire, Karin Viard et Emmanuelle Devos, qui n’avaient jamais joué ensemble, oscillent idoinement entre complicité et bras de fer.

 

Pricing table with id of "onafailli" is not defined.