Film D’animation de Yasuhiro Yoshiura (Japon – 2013 – 1h39)

Patema affiche

Après une catastrophe écologique, la terre se trouve séparée en 2 mondes inversés ignorant tout l’un de l’autre. Dans le monde souterrain, Patéma, 14 ans, adolescente espiègle et aventurière rêve d’ailleurs.
Sur la terre ferme, Age, lycéen mélancolique, a du mal à s’adapter à son monde totalitaire.
Le hasard va provoquer la rencontre des 2 adolescents en défiant les lois de la gravité.

Critique « Les Inrockuptibles »

Ce dessin animé, premier long métrage de Yasuhiro Yoshiura, rappelle le film de SF Upside down de Juan Solanas. Un jeune homme et une jeune fille qui vivent dans deux mondes aux lois de la gravité opposées tombent amoureux – concrétisation matérielle de l’amour impossible.

Les univers en question, l’un souterrain, l’autre en surface, ont des idéologies antagonistes ; les uns sont enrégimentés dans un monde orwellien, les autres sont des troglodytes marginaux et fraternels.

Mais la réussite du film se trouve essentiellement dans la puissance d’évocation sensorielle de cette inversion, qui chamboule le point de vue et les certitudes géophysiques. Il n’y a plus de haut ni de bas. Où est l’espace, où est le sol ? Cela se traduit par la vision des amoureux s’enlaçant tête-bêche.

Si dans le chaste contexte de l’anime nipponne, cette bascule corporelle ne se prête pas à des sous-entendus égrillards, elle est génératrice d’idées assez splendides, comme de s’accrocher à son compagnon comme à un ballon pour s’envoler et franchir des obstacles.

Bref, ce film vertigineux renouvelle de façon séduisante l’exploration de l’air et de l’espace, d’une manière que même Miyazaki n’avait pas envisagée.

Critique « aVoir-aLire.com »

Dans un futur plus ou moins proche, une petite fille, Patéma, vivant dans une société souterraine, tombe dans le vide pour se retrouver à la surface du sol. Elle découvre, sur la « terre ferme », un univers où les lois de la gravitation s’appliquent à l’envers dans ce monde où elle risque d’être précipitée dans les airs. La terre est en effet divisée en deux mondes, celui d’une société totalitaire et celui des « inversés » condamnés à marcher la tête en bas et à éviter de « tomber dans le ciel ».

Considéré comme des sous-hommes pestiférés, les « inversés » sont menacés de destruction par le pouvoir militariste qui dirige le monde des humains. Patéma et le monde inversé aborde, sous le vernis de l’anticipation merveilleuse, divers thèmes, celui de la catastrophe et de ses conséquences, de la discrimination et de la démocratie, du surmoi paternel – obsessions extrêmement présentes dans le cinéma nippon. Mais ce qui est le plus remarquable dans ce film d‘animation, ce sont les possibilités plastiques permises par le postulat délirant de son récit (la gravitation inversée) remettant en cause les notions de haut et de bas jusqu’à donner le vertige au spectateur.

 

Pricing table with id of "patema" is not defined.