Film de Philippe De Chauveron (France – 2014 – 1h37) avec Christian Clavier, Chantal Lauby, Ary Abittan, Frédérique Bel, Medi Sadoun, Frédéric Chau, Noom Diawara, Julia Piaton, Emilie Caen, Elodie Fontan…


qu'est qu'on a fait affiche uneClaude et Marie Verneuil, issus de la grande bourgeoisie provinciale, sont des parents traditionnels. Mais charité chrétienne avant tout, ils se sont toujours obligés à faire preuve d’ouverture d’esprit.
Quand leurs filles chéries ont pris l’une après l’autre pour époux des hommes d’origines et de confessions diverses, les pilules furent bien difficiles à avaler. Mais pour rien au monde ils ne s’avoueraient racistes… d’ailleurs ils ne le sont pas, c’est contre leurs valeurs !
Leurs espoirs de voir enfin l’une d’elles se marier à l’église se cristallisent donc sur la cadette, qui, alléluia, vient de rencontrer un bon catholique.
Catholique, certes, mais d’origine ivoirienne…

 

 

Critique « aVoir-aLire.com »

Il serait facile d’être mesquin avec cette énième comédie française. Après tout, n’avons-nous pas été blacklistés de la projection officielle ? Mais nous te tomberons pas dans ce jeu aisé, puisque nous nous réservons toujours le droit d’être justes et vrais face aux comédies françaises, genre casse-gueule, mal-aimé des critiques, mais qui mérite bien des égards quand ses jalons sont réussis.
Alors oui, nous n’avons pas aimé Les invincibles, Turf and co… Mais nous serons honnêtes en soulignant la réussite populaire qu’est Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu ?, le premier bon film du réalisateur Philippe de Chauveron habitué des comédies au ras-les-pâquerettes comme Les parasites ou L’amour aux trousses. Cette fois-ci, fort d’une étude de marché parfaitement échantillonnée, où il a compris ce qui composait les grands succès populaires de ces 40 dernières années, le réalisateur spécialisé dans la comédie a créé un authentique blockbuster du rire, pure bombe de marketing où tout relève de l’artisanat loufoque, entre humour de dialogue et rire de situation, qui peut permettre à UGC et aux producteurs du film d’envisager facilement d’atteindre les 5 millions de spectateurs et bien plus… Le potentiel comique évoque ici celui des Rabbi Jacob, La vérité si je mens, Black Mic Mac, sans oublier les nombreuses comédies de mariage… A la fois black, beur, juif, bourgeois, provincial, djeune, parlant également aux plus de 60 ans, la trame fonctionne de façon identique pour tous les publics, chose rare pour un ersatz du genre franchouillard. Les femmes et les hommes y répondront aussi favorablement tant le casting a été soigné pour manger à tous les râteliers.

Machine à rire implacable, sans aucun temps mort, le film joue sur une situation tirée par les cheveux sur le papier (un couple de notables catho voie leurs 4 filles épouser chacune des enfants d’immigrés de différentes communautés, les plongeant dans une dépression inéluctable), mais qui se révèle extrêmement cocasse. Il faut dire que ce Rabbi Jacob des années 2000, au moins aussi bon que le film de Gérard Oury (un rêve pour Clavier qui égale enfin Louis de Funès sans chercher à imiter ici le comique comme il a pu le faire dans La soif de l’or vingt ans plus tôt) est une bombe comique se jouant du politiquement correct en se vautrant généreusement dans le petit racisme quotidien. Tout le monde ici, peu importe ses origines, s’en donne à cœur joie dans les petits gags xénophobes, sans jamais être méchant.
L’approche est simple, titiller les relents racistes du tout un chacun en nous confrontant à une situation extraordinaire, pour mieux rapprocher les communautés et porter au final un message social d’apaisement entre les peuples qui fait du bien à notre époque de fortes tensions sociales ou certaines villes basculent dans l’extrême droite.

Il est rare de voir les spectateurs aussi hilares dans une salle. Le phénomène n’avait pas été aussi flagrant depuis Bienvenue chez les Ch’tis peut-être. Philippe de Chauveron et son casting 4 étoiles aussi fun qu’attachant, y parvient, rassemblant lors d’une grand messe cinématographique toutes les communautés ethniques et sociales, tous les âges et tous les genres au sein de la plus efficace des comédies populaires vue en France depuis le deuxième film de Dany Boon. Bref, oubliez vos propres préjugés envers la comédie franchouille et tentez le diable, il y a matière à passer un excellent moment de divertissement ludique, de ceux que l’on voit et revoit pendant des décennies grâce aux multidiffusions à la télévision.

 

Pricing table with id of "bondieu" is not defined.