Film d’animation de Carlos Saldanha (Etats-Unis – 2014 – 1h41)

 

Rio 2 affiche  prov uneBlu a pris son envol et se sent désormais chez lui à Rio de Janeiro, aux côtés de Perla et de leurs trois enfants. Mais la vie de perroquet ne s’apprend pas en ville et Perla insiste pour que la famille s’installe dans la forêt amazonienne. Alors que Blu essaie de s’habituer à ses nouveaux voisins, il s’inquiète de voir Perla et ses enfants beaucoup plus réceptifs à l’appel de la jungle.

 

 

Critique « aVoir-aLire.com »

Trois années après le beau succès du premier opus en 2011, voici la suite des aventures des aras bleus au Brésil. Carlos Saldanha s’occupe à nouveau de la mise en scène pour exposer au monde entier les beautés de son pays façon carte postale. Peu importe les clichés pourvu qu’on ait l’ivresse. Tel est le parti pris du cinéaste qui offre aux spectateurs des séquences de vol magnifiques dans les somptueux décors de Rio de Janeiro et la forêt Amazonienne. Cette beauté plastique est exacerbée par la 3D.
Si le scénario n’est pas original et s’avère prévisible dans les grandes lignes, la principale satisfaction vient du rythme trépidant de l’ensemble. Les péripéties du tandem humain entrecoupent celles de la famille de perroquets. Entre deux chansons aux chorégraphies virevoltantes, les blagues pour petits et grands fusent dans tous les sens.

La réussite du long métrage provient de l’humour reposant sur l’humanisation extrême des comportements de ces perroquets et autres animaux de la jungle. Le film embrasse les stéréotypes pour mieux les tourner en dérision. Au point que si certaines scènes avaient été enregistrées avec de vrais humains, elles auraient sans aucun doute conservées toute leur efficacité comique.
L’évolution de l’histoire se concentre sur le rôle des parents, de la relation avec leurs enfants mais aussi la relation de couple. Cela amène une bonne dose d’humour réservé aux adultes en complément des blagues potaches à destination des plus jeunes. On pense aux scènes parodiant un jeu de télé-crochet, simplement hilarantes. De plus, un grand nombre de séquences font référence aux classiques littéraires ou cinématographiques à destination d’un public mûr et apportent ainsi un second niveau de lecture bienvenu. Au final, les parents sont susceptibles de rigoler au moins autant que leurs bambins.

Cette trame écologique où des héros bleus veulent sauver leur forêt face aux bulldozers rappelle fortement un certain Avatar. Un parallèle sous forme de clin d’œil certainement voulu par le réalisateur.
Même si on râle face à une approche manichéenne sans une once de profondeur et un récit tout aussi banal que sa morale, on se réjouit de tout le reste.
En effet, cette suite surprend par son rythme soutenu où se succèdent les multiples séquences comiques dans un tourbillon coloré et festif qui donne la pêche.
Rio 2 surpasse le premier volet les plumes dans le bec. Il remplit à merveille ses deux principaux objectifs : amuser et divertir petits et grands.

Pricing table with id of "rio2" is not defined.